Les nourrissons

baby26

Bébé peut être pris en charge par un ostéopathe dès son premier jour de vie. Le praticien travaillera ainsi sur les tensions accumulées pendant la vie intra-utérine, ainsi que pendant l’accouchement, qu’il soit par voie basse ou par césarienne. L’ostéopathie pédiatrique, naturellement douce, abordera tous les systèmes : musculo-squelettique, viscéral, ORL…

Bébé pourra être reçu pour un bilan ostéopathique ou pour divers motifs :

La grossesse

–      stress important
–      contractions nombreuses
–      grossesse gémellaire

L’accouchement

–      l’accouchement voie basse : accouchement très rapide (< 2h), accouchement long et difficile (> 8h), apport de substances médicamenteuses : péridurale, ocytocine, morphine…, utilisation de matériel : forceps, spatules, ventouse… , présentations en siège, par la face ou le front, problématiques de cordons : cordon autour du cou, cordon trop court…

–      la césarienne : le crâne de bébé n’a pas subit le modelage physiologique imposé par le détroit inférieur du bassin osseux de maman lors de la délivrance. Ceci implique une persistance des tensions membranaires crâniennes accumulées lors de la vie intra- utérine.

La naissance

–      prématurité
–      souffrance fœtale
–      réanimation à la naissance

Les troubles musculo-squelettiques

–      les déformations du crane (plagiocéphalie : aplatissement de l’arrière du crane)
–      les asymétries de la face
–      le torticolis congénital : bébé ne tourne la tête que d’un coté (en parallèle d’une éventuelle prise en charge kinésithérapique)
–      la luxation congénitale de hanche (en parallèle d’un éventuel traitement orthopédique)
–      les postures atypiques : se cambre en arrière, mauvaise position, asymétrie des membres…

Les troubles neuro-végétatifs

–      pleurs fréquents
–      énervement
–      crispation
–      troubles du sommeil

Les troubles digestifs

–      coliques
–      constipation
–      régurgitations
–      reflux

Les troubles ORL

–      problématiques de succion (allaitement maternel ou biberon), tétée longue et difficile
–      bronchiolites (en parallèle d’éventuels traitements médicaux et kinésithérapique)
–      otites, rhinites à répétition
–      respiration bruyante
–      obstruction du canal lacrymal

Pour toute consultation, n’oubliez pas le carnet de santé de bébé.